Get Adobe Flash player

Du même auteur

Article :


Réalisée en peu de temps, dans la plus grande discrétion afin de déjouer un éventuel sabotage de l’OAS, cette figurine postale dessinée par un Français et imprimée par M. Ahcène KRIMAT dans son imprimerie "Les impressions d’Ar t" sise à Hussein Dey (Alger) fut émise le 1er novembre 1962 à l’occasion de la célébration du 8ème anniversaire du déclenchement de la lutte de Libération nationale.

Communément appelé le 1 + 9 (1NF + 9NF), ce timbre-poste de solidarité porte une surtaxe de 9 NF au profit des orphelins et veuves des chouhada tombés au champ d’honneur.

De grand format, à la dentelure irrégulière, légendé en langue arabe, la rupture de style avec les timbres de la période coloniale est saisissante. Tiré à 12 825 exemplaires seulement, il a provoqué à sa sortie une levée de boucliers de la part de certains cercles philatéliques français frustrés qui ont cherché en vain à le dépouiller de tout caractère légal.

Eu égard à son prix élevé, la majorité de ceux qui ont eu la chance de s’en rendre acquéreurs ont préféré le garder en souvenir que de l’utiliser sur le courrier. N’empêche que le 1+ 9 a bel et bien voyagé. Il existe quelques rares pièces sur lettres – trop peu nombreuses cependant, pour que l’on puisse parler d’un usage postal normal – ainsi que des Premier jour. Si d’aventure, en feuilletant un vieil album, vous découvrez ce timbre, sachez qu’il cote autour de 400 euros.

50 ans après, ce timbre atypique n’a pas livré tous ses secrets. Son histoire reste jalonnée de nombreux passages à blanc. Un appel pressant est lancé à ceux qui ont été mêlés de près ou de loin à sa réalisation depuis la prise de décision de son émission jusqu’à sa mise en vente, en passant par sa conception et son impression, pour qu’ils témoignent de ce qu’ils en savent. Med Achour ALI AHMED Membre de l’Association international des journalistes Philatéliques (AIJP)

Réalisée en peu de temps, dans la plus grande discrétion afin de déjouer un éventuel sabotage de l’OAS, cette figurine postale dessinée par un Français et imprimée par M. Ahcène KRIMAT dans son imprimerie "Les impressions d’Ar t" sise à Hussein Dey (Alger) fut émise le 1er novembre 1962 à l’occasion de la célébration du 8ème anniversaire du déclenchement de la lutte de Libération nationale.

Communément appelé le 1 + 9 (1NF + 9NF), ce timbre-poste de solidarité porte une surtaxe de 9 NF au profit des orphelins et veuves des chouhada tombés au champ d’honneur.

De grand format, à la dentelure irrégulière, légendé en langue arabe, la rupture de style avec les timbres de la période coloniale est saisissante. Tiré à 12 825 exemplaires seulement, il a provoqué à sa sortie une levée de boucliers de la part de certains cercles philatéliques français frustrés qui ont cherché en vain à le dépouiller de tout caractère légal.

Eu égard à son prix élevé, la majorité de ceux qui ont eu la chance de s’en rendre acquéreurs ont préféré le garder en souvenir que de l’utiliser sur le courrier. N’empêche que le 1+ 9 a bel et bien voyagé. Il existe quelques rares pièces sur lettres – trop peu nombreuses cependant, pour que l’on puisse parler d’un usage postal normal – ainsi que des Premier jour. Si d’aventure, en feuilletant un vieil album, vous découvrez ce timbre, sachez qu’il cote autour de 400 euros.

50 ans après, ce timbre atypique n’a pas livré tous ses secrets. Son histoire reste jalonnée de nombreux passages à blanc. Un appel pressant est lancé à ceux qui ont été mêlés de près ou de loin à sa réalisation depuis la prise de décision de son émission jusqu’à sa mise en vente, en passant par sa conception et son impression, pour qu’ils témoignent de ce qu’ils en savent. Med Achour ALI AHMED Membre de l’Association international des journalistes Philatéliques (AIJP)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page