Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


Depuis sa publication avec le premier timbre algérien, le fameux 1+9, émis le 1er novembre 1962, la notice philatélique, appelée communément le prospectus, a connu une évolution avec des hauts et des bas.

Document officiel indispensable pour les collectionneurs de timbres-poste, elle marque chaque émission philatélique pour indiquer son histoire, ses particularités, mais aussi des informations techniques très utiles. Elle est en quelque sorte la fiche d’identité, ou l’acte de naissance de l’émission. L’on y trouve ainsi le nom de la personne ou de l’organisme qui a réalisé le dessin, la valeur du timbre, ses dimensions, sa dentelure, l’entreprise qui assuré l’impression et le procédé d’impression.

Il n’existe pas de modèle type de notice philatélique, mais le modèle que les collectionneurs apprécient le plus est celui dont le classement ne présente pas de contraintes. Pendant de longues années, la Poste algérienne avait adopté un modèle en papier ordinaire bleu ou blanc, équivalent à la moitié d’une feuille de type A4, imprimé en deux langues séparément, accompagné d’une oblitération illustrée.

On pouvait trouver l’illustration du timbre et ses caractéristiques au recto et le commentaire de l’émission au verso. Un modèle qui sera retenu durant des années, avant que la Poste ne décide de l’abandonner au profit d’une notice unique, en deux langues et en papier glacé.

Ce modèle, qui a réjoui aussi les philatélistes, a coïncidé avec le lancement, en 2002, du nouveau logo d’Algérie Poste, à l’occasion de la Journée de la Poste célébré le 9 octobre de chaque année, mais aussi avec le retour du cachet illustré, disparu durant les années 1990, une période noire aussi dans l’histoire de la philatélie algérienne.

Toutefois, cette réjouissance ne durera pas longtemps. Pour certaines émissions, le format ne convenait pas avec les textes, imprimés en caractères à lire avec une loupe. Ce format connaîtra aussi plusieurs changements dans ses dimensions.

Ainsi, entre 2004 et 2010 par exemple, ces dernières ont donné du fil à retordre aux collectionneurs, ne sachant plus comment classer des documents passant du 15cm x 20cm à 15,5cm x 21 cm, puis du 16cm x 21cm au 16,5cm x 21,5cm, et enfin 14,9cm x 21cm. La plus insolite parmi les notices philatéliques demeure celle parue en 2004 à l’occasion de l’émission consacrée au 40e anniversaire de la Révolution, avec des dimensions de 20cm x 26,4cm, ce qui était vraiment énorme.

L’année 2008 restera dans les annales de la philatélie algérienne comme une année euphorique, avec une profusion d’émissions de blocs feuillet, dont certains avaient des dimensions inédites. C’est l’année qui a vu aussi la mise à jour d’une notice à six pages, avec pour la première fois des textes en trois langues (arabe, français et anglais) et une page d’illustration de l’enveloppe Premier jour. Cette notice, quoi qu’elle ait un aspect original, connaîtra une existence éphémère.

Les années suivantes sonneront aussi le glas pour la notice philatélique, devenue un document sans fond et sans importance, au point qu’il n’a même pas été programmé pour certaines émissions, alors qu’il est devenu introuvable pendant de longs mois, au point où on demandait aux philatélistes de le télécharger à partir du site internet d’Algérie Poste. C’est vraiment désolant.

(Article publié par le quotidien EL-WATAN, le 25/06/2015 : Cliquez-ici pour le consulter.)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page