Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


A chaque fois qu’on évoque la glorieuse équipe de football du FLN, on est en face d’une page de l’histoire de l’Algérie à enseigner dans les écoles. Une aventure passionnante qui mérite bien d’être racontée. Le 12 avril 1958, un groupe de 12 footballeurs algériens, évoluant dans des clubs professionnels français, quitte clandestinement l’hexagone via les frontières suisses et italiennes. Ils ont choisi de sacrifier leur carrière et tourner le dos au confort de la vie en France, pour rejoindre Tunis, en réponse à l’appel de la Révolution, marquant l’acte de naissance de l’équipe de football du FLN. L’événement qui a fait, le lendemain, la Une des journaux français, a eu l’effet d’une véritable bombe dans les milieux footballistiques.

Deux joueurs étaient déjà sur la liste de l’équipe de France qui préparait la Coupe du monde de football en Suède au mois de mai 1958 : le talentueux attaquant Rachid Mekhloufi, champion de France avec l’AS Saint-Etienne, et Mustapha Zitouni, sociétaire de l’AS Monaco, l’un des meilleurs arrières centraux à l’époque. Les militants du football, dont le nombre atteindra 32 joueurs au total, seront les représentants de la cause algérienne à travers des tournées organisées dans plusieurs pays arabes, asiatiques et de l’Europe de l’Est.

Une véritable épopée qui s’est déroulée sur 80 rencontres jouées malgré les menaces et les pressions de la FIFA, et que l’équipe du FLN a disputées d’une manière officielle, avec hymne national et levée du drapeau. La merveilleuse aventure de ceux que la grande star du Real Madrid, le don Alfredo Di Stéfano, avait nommé «Les diamants bruns», a été à l’honneur d’un bloc feuillet, au format 158mm x 108mm, réalisé par Sid-Ahmed Bentounes, émis par la Poste algérienne le 12/4/2008, pour célébrer le 50e anniversaire de la création de la glorieuse équipe du FLN.

L’émission de ce feuillet, qui illustre les membres de cette équipe posant en costumes noirs, est tout aussi particulière puisqu’elle coïncide avec la parution dans ce même feuillet du premier timbre rond dans l’histoire de la philatélie algérienne. Une véritable prouesse technique à l’époque, puisque l’outil qui a servi au perforage du timbre circulaire a été fabriqué dans les ateliers de l’imprimerie de la Banque centrale d’Algérie. Ce qui était une fierté en soi.

Même si cette émission a été reçue comme un merveilleux cadeau par les philatélistes algériens, il est à noter que l’Algérie a été déjà devancée par la Maroc, qui avait émis son premier timbre rond en 2000 sur une thématique de la solidarité, suivi par la Tunisie, qui a réalisé deux timbres ronds en 2004 à l’occasion de la Coupe d’Afrique de football. Huit ans après, les passionnés du timbre en Algérie attendent toujours d’autres «prouesses philatéliques».

(Article publié par le quotidien EL-WATAN, le 14/04/2016 : Cliquez-ici pour le consulter.)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page