Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


Sur un tableau de forme rectangulaire, de belles maisons aux fenêtres vertes et aux toitures d’un rouge vif, accessibles par quelques marches d’escaliers, s’alignent dans une parfaite symétrie. Au centre trône la mosquée, non loin d’un hammam, symbolisant la foi et la pureté du corps. Des gens vaquent à leurs occupations. Un tracteur traverse la place publique. Nous sommes dans un village socialiste de la belle époque des années 1970, celle du socialisme, de la Révolution agraire et du volontariat.

Un beau village entouré de collines verdoyantes, arrosées par la lumière d’un soleil printanier. Le dessin est de Abdelkrim Ouitis, paru sur un timbre de la première série philatélique consacrée au thème du dessin d’enfants, émise le 15/6/1974. Dans cette belle série, on retrouve également le dessin de Fodil Touzaline, illustrant des hommes qui travaillent au champ et des femmes qui portent les récoltes dans des corbeilles sous un soleil radieux.

Fatima El Atrache a été la première dessinatrice d’un timbre dans cette thématique, avec un tableau aux couleurs intenses, avec un tracteur qui laboure la terre, un village qui connaît le progrès, la prospérité et la modernité, avec l’arrivée de l’électrification et tout ce qui suivra après. Une image qui n’est plus qu’un souvenir lointain. La thématique philatélique des dessins d’enfants a évolué depuis la célébration de l’année internationale de l’enfant, décrétée par l’Unicef en 1979. Durant cette année, la Poste algérienne a émis deux timbres à cette occasion.

L’on découvre ainsi l’œuvre de la jeune Salima Ould Slimane, dont le tableau aux couleurs vives révèle des femmes aux belles robes en train de cueillir des olives. Une image qui reflète une tradition toujours perpétuée dans la région de la Kabylie. L’autre figurine a été réalisée par Souhila Belbahar, représentant un globe terrestre et trois enfants heureux sous un ciel bleu dansant avec un papillon et une colombe. L’intérêt pour la nature et les jeux se manifestera dans la troisième série de la thématique «Dessin d’enfants», émise le 1/6/1991, avec un timbre d’une sortie à la campagne de Mehdi Medrar, et un second réalisé par Ouidad Bounab, illustrant des filles et des garçons heureux qui gambadent dans le pré.

Comme si ces apparitions demeuraient toujours collées à la célébration de la Journée mondiale de l’enfance, une nouvelle émission a vu le jour en 2002. Elle compte deux timbres illustrant l’ambiance d’une enfance souriante, insouciante, dessinés par les jeunes Yasmine Kourdourli et Farida Mesbahi. Elle sera suivie, en 2004, par deux autres timbres parus dans le cadre d’une opération de solidarité intitulée «Téléfood, la nourriture pour tous», une sorte de téléthon pour collecter des fonds au profit des pays menacés par la famine en Afrique. Deux timbres spontanément illustrés par Mehdi Korichi et Hayet Meghaoui.

Au bout de cinq émissions parues à ce jour, ce qui est très peu par rapport à d’autres pays, l’expérience de la participation des enfants dans le développement de sujets pour timbres n’a pas eu toute sa chance en Algérie. L’administration postale pourrait ouvrir le champ libre à nos enfants, en proposant, pourquoi pas, des concours du meilleur dessin à illustrer sur des timbres-poste autour de sujets liés à la nature, l’environnement, le sport, la culture, l’histoire, les loisirs et autres. Une manière d’enrichir une thématique à part entière.

(Article publié par le quotidien EL-WATAN, le 19/05/2016 : Cliquez-ici pour le consulter.)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page