Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


Il s’agit bien d’un fait inédit pour un événement historique. Pour la première fois, la célébration d’une date importante dans l’histoire de l’Algérie, à l’image du Congrès de la Soummam, a été marquée par l’introduction de caractères tifinagh sur un timbre commémoratif. Ce dernier, d’une valeur de 25 DA, émis le 20 août dernier, est l’œuvre d’Ali Kerbouche. On y voit un groupe de moudjahidine dans le maquis, les armes sur les épaules, avec en arrière-plan une illustration de la célèbre maison qui a abrité le Congrès, au village d’Ifri, dans l’actuelle commune d’Ouzellaguen, située dans la wilaya de Béjaïa.

Pour la première fois aussi dans l’histoire de la philatélie algérienne, cette émission a vu la publication d’une notice retraçant l’historique et les décisions du Congrès en arabe, français et tifinagh. Pourtant, l’apparition des caractères tifinagh pour la première fois sur un timbre-poste algérien remonte à l’émission parue le 18/5/1994, sur une figurine illustrant la stèle d’Abizar, dans la série dessinée par Kamreddine Krim, sur le thème de la préservation du patrimoine historique. En 2014, la Poste algérienne a fait un premier pas, en introduisant une inscription en tifinagh sur le timbre commémorant le 19e anniversaire du Haut- Commissariat à l’amazighité (HCA) (1995-2014), réalisé par Djazia Cherih.

Pour la première fois aussi, un timbre algérien est imprimé avec trois caractères (arabe, tifinagh et latin). Qui l’aurait cru, il y a quelques années seulement ? Pourtant, l’événement est passé presque inaperçu, car coïncidant avec les vacances, mais aussi en raison d’un manque de communication, surtout que l’émission de la figurine en question n’était pas prévue dans le programme officiel du service philatélique d’Algérie Poste pour l’année 2016. Bref, une telle émission ne fait que réjouir les philatélistes algériens.

Certains s’interrogent déjà si cette initiative restera figée dans le caractère conjoncturel, ou bien ira-t-on vers l’introduction des caractères en tifinagh officiellement sur les timbres algériens, surtout après la constitutionnalisation de la langue amazighe comme langue nationale ? Cela mérite bien une sérieuse réflexion. Pour l’histoire, les premières commémorations philatéliques du Congrès de la Soummam remontent au 20 août 1966, date du 10e anniversaire de cet événement, baptisé depuis Journée du moudjahid.

Deux belles figurines avaient été dessinées par Mohamed Racim, sans aucune mention du Congrès sur le timbre. Le 20 août 1982, un nouveau timbre d’une valeur de 0,80 DA, signé Ali Kerbouche, a été émis par la Poste, illustrant la bâtisse qui a abrité l’événement. Cette maison semble ressembler étrangement à celle figurant sur le timbre de 2016, comme si Ali Kerbouche n’avait fait que reprendre le dessin de 1982, en y ajoutant le groupe de moudjahidine. Pour terminer, le dernier timbre sur le même thème a été émis en 2006. Il a été réalisé par Ali Kerbouche à l’occasion du 50e anniversaire du congrès, faisant apparaître la carte de l’Algérie avec le découpage des six Wilayas historiques, décidé lors de ce Congrès.

(Article publié par le quotidien EL-WATAN, le 15/09/2016 : Cliquez-ici pour le consulter.)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page