Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


En 1989, la grande artiste-peintre Baya Mahieddine, de son vrai nom Fatma Haddad, signe l’une de ses belles toiles. Un tableau aux couleurs gaies et chatoyantes, au style propre à cette grande dame de l’art contemporain en Algérie représentant une femme portant un bébé. Ce dessin, devenu emblématique, sera vite adopté par l’administration postale pour figurer sur le timbre émis le 1/6/1989 pour commémorer la Journée internationale de l’enfant.

Cinq mois plus tard, soit le 20 novembre de la même année, l’Organisation des Nations unies adoptait la Convention internationale des droits de l’enfant. Un événement qui donnera naissance à un texte de 54 articles, où il est question de la protection de l’enfance en lui assurant ses droits à la vie, à la santé, à l’éducation, à la nourriture, aux jeux, à une vie de famille, à l’apprentissage, à l’expression et au développement de sa personnalité sur les plans social et culturel.

Depuis, le 20 novembre a été déclaré Journée internationale des droits de l’enfant. Une date très symbolique que l’Unicef tient à célébrer chaque année. Dans la philatélie algérienne, cette date ne sera commémorée que sept ans plus tard, dans une émission de deux timbres allégoriques dessinés par Kamreddine Krim et parus le 20/11/1996 à l’occasion du 50e anniversaire de l’Unicef. On y traitait comme sujets les droits des enfants et l’éradication de la poliomyélite. Ce ne seront pas les seules émissions, puisque la thématique de l’enfance a toujours été présente dans le catalogue philatélique algérien.

Ainsi «La charte des enfants» a été le sujet d’un premier timbre réalisé par Choukri Mesli et qui a vu le jour le 11/12/1964, avec un tirage d’un million d’exemplaires. Baya marquera encore une fois sa présence dans cette série grâce à une figurine consacrée à la campagne de l’Unicef pour le secours à l’enfance, parue le 4/12/1971. A partir de 1979, décrétée Année internationale de l’enfant, la Poste algérienne a produit une longue série d’émissions philatéliques, à commencer par les deux dessins d’enfants, œuvres de Salima Ould Slimane et Souhila Belbahar, émis le 21/6/1979.

Dans la même lignée, Algérie Poste émettra en 2002 deux nouveaux dessins d’enfants, œuvres de Yasmine Kourdourli et Farida Mesbahi. Les droits des enfants à la santé, à travers les programmes de lutte contre la mortalité infantile et la vaccination lancés par l’Etat algérien, ont été illustrés sur les trois timbres parus le 13/2/1986, sur dessins de Kamreddine Krim et sur la figurine émise le 7/4/1987, suivant une affiche de l’Institut national de santé publique (INSP).

Les efforts de l’Algérie pour assurer l’éducation à tous ont été également mis en avant dans un timbre paru en 1995, d’une valeur de 3,00 DA avec une surtaxe de 0,50 DA versée en solidarité avec les familles nécessiteuses. Dans le même volet de solidarité, deux timbres signés Kamreddine Krim et M.Azouz seront émis le 1/6/1998. Pour les amateurs des thématiques philatéliques, l’enfance demeure un sujet à enrichir en ouvrant le champ aux jeunes artistes, et pourquoi pas aux étudiants des beaux- arts pour y contribuer à travers des œuvres qui sortiront des traditionnelles allégories, en s’inspirant des artistes pionniers, tels Baya et Mesli.

(Article publié par le quotidien EL-WATAN, le 24/11/2016 : Cliquez-ici pour le consulter.)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page