Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


Lion de l'Atlas

Symbole de l’Etat algérien et de la souveraineté nationale, portant l’attachement du pays à sa dimension arabe et islamique et aux idéaux de paix et de fraternité, l’emblème national demeure, à ce jour, l’icône la plus présente dans l’histoire philatélique algérienne. Avec sa bande verte à la hampe, la bande blanche au vent, son croissant rouge entourant une étoile, il est le dessin le plus connu et le plus en vue. En parcourant la collection algérienne, on se rend compte que cet emblème a été illustré dans 92 émissions philatéliques de 1962 à nos jours.

Une belle et passionnante histoire entamée avec le fameux 1+9, premier timbre 100% algérien, classé en tête dans le catalogue philatélique de la poste, sorti le 1/11/1962 pour commémorer le 8e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954. Un décompte qui nous donne 110 timbres et 5 blocs feuillets, émis en 54 ans, soit une moyenne annuelle de deux figurines portant le drapeau algérien. Ce qui est déjà assez remarquable.

Plusieurs artistes ont dessiné le drapeau algérien sur leurs œuvres choisies pour illustrer les timbres. Chacun s’en est inspiré à sa façon et chacun l’a représenté à sa manière. On peut faire même toute une étude sur la manière de voir le drapeau algérien par nos artistes, et le sens qu’on donne à cet emblème pas comme les autres. On y trouve parmi les pionniers, Gilbert A. Vallée, le dessinateur du premier timbre-poste, mais aussi les grands artistes de l’époque, comme Ali Ali-Khodja, Mohamed Temmam,qui a été le plus prolifique dans les années 1970, Bachir Yelles et M’hamed Issiakhem.

Mais aussi des noms de jeunes artistes, à l’exemple de A. Jouhari, A. Souhali, Tahar Boukeroui et d’autres, qui prendront le relais pendant plus de trois décennies, à l’instar de Kamareddine Krim et Sid-Ahmed Bentounes. Parmi les émissions qui figurent en bonne place chez les collectionneurs algériens, on reconnaît les deux premières séries à usage courant, entièrement consacrées à l’emblème national, sorties de l’imprimerie nationale de Belgrade, en ex-Yougoslavie, et parues le 4/1/1963.

Il s’agit pour la première de quatre timbres portant la mention «Gloire à la Révolution», symbolisant le drapeau et le rameau d’olivier, et la seconde de quatre valeurs, ayant pour thème «Retour à la paix», illustrant le drapeau et la colombe. Depuis 1962, le drapeau algérien a accompagné plusieurs thématiques philatéliques, notamment les commémorations des événements historiques, dont les anniversaires de l’indépendance, de la Révolution, la Journée du moudjahid, le 11 Décembre 1960, le 17 Octobre 1961, la Fête de la victoire, la Journée du chahid, le 8 Mai 1945, la naissance du GPRA.

Ce qui fait le bonheur des amateurs de ce volet. On le retrouve également sur des timbres illustrant les faits marquants de l’histoire de l’Algérie, à l’instar de l’avènement de la Constitution, l’élection du président Boumediène puis son décès, la naissance de l’APN, mais aussi les fameux plans quinquennaux, la célébration de Youm El Ilm, l’anniversaire du premier timbre-poste algérien, l’hommage rendu au défunt président Mohamed Boudiaf et l’élection présidentielle depuis 1999. D’autres événements ne seront pas du reste. On citera les sommets de l’Union du Maghreb, de l’Union africaine et l’anniversaire de la Ligue arabe.

Le drapeau sera également présent sur les timbres consacrés aux événements sportifs et culturels, dont la Coupe d’Afrique des nations de football de 1990, la Coupe du monde de football de 2010 en Afrique du Sud, le centenaire du CIO, l’année de l’Algérie en France, l’anniversaire de l’équipe de football du FLN et toute une panoplie de sujets qui méritent de figurer dans une belle exposition thématique. Jusqu’à ce jour, la longue et passionnante histoire du drapeau algérien a fait l’objet de plusieurs écrits.

Un long cheminement depuis ses origines qui ont coïncidé avec celles du mouvement national algérien, avec la création de l’Étoile nord-africaine en 1926, puis le PPA-MTLD, puis son apparition lors des manifestations de Sétif en Mai 1945, avant d’être adopté comme drapeau officiel du FLN, puis du GPRA en 1958, et enfin de l’Etat algérien en 1962. Ses caractéristiques précises seront définies officiellement le 25 avril 1963 par la loi 63-145. On espère que cette «épopée» inspirera un jour les responsables du service philatélique d’Algérie Poste.

(Article publié par le quotidien EL-WATAN, le 15/12/2016 : Cliquez-ici pour le consulter.)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page