Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


50ième anniversaire de l’installation de la première équipe médicale chinoise en Algérie et en Afrique

Médecine ou commerce ?

Algérie Poste continue sur sa lancée en émettant un nouveau timbre erroné. Elle vient de procéder ce 16 avril à l’émission d’un commémoratif hors programme d’une valeur de 15 DA (tarif intérieur) destiné à célébrer le 50ième anniversaire de l’installation de la première équipe médicale chinoise en Algérie et en Afrique.   

Au lendemain de l’indépendance, la situation sanitaire en Algérie était tellement dramatique que notre pays s’est trouvé contraint à lancer à la communauté internationale un appel pour une aide urgente. Malgré ses ressources médicales limitées, la République populaire de Chine fut le premier pays à y répondre en dépêchant dès le 16 avril 1963 une mission médicale, la première du genre envoyée par la Chine sur le continent africain. Depuis cette date, plus de 16 000 médecins chinois ont participé à des missions dans 45 pays africains où ils ont examiné environ 260 millions de patients.

Une belle histoire de solidarité internationale racontée par ce timbre mais qui se trouve regrettablement reléguée au second plan derrière l’erreur qui l’entache.

Son visuel allégorique de couleur rouge sang, intègre le chiffre 50, la carte de l’Afrique et un symbole censé être celui de la médecine arborant les couleurs nationales algérienne et chinoise. Tout cela est bien beau si ce n’est que ce dernier n’est en fait que le caducée d’Hermès, le dieu du commerce dans la mythologie grecque représenté par un bâton surmonté de deux ailes  et entouré de deux serpents entrelacés.   

Le symbole de la médecine bien visible sur l’emblème de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est représenté quant à lui par la canne d’Esculape dépourvue d’ailes et autour de laquelle ne s’enroule qu’un seul serpent, par référence au dieu grec de la médecine Asclépios.

Par ailleurs, l’erreur est répercutée par deux fois sur l’illustration de l’enveloppe Premier jour ainsi que sur le cachet illustré accompagnant cette émission.

Une seconde erreur est véhiculée par la notice philatélique téléchargeable sur le site d’Algérie Poste (www.poste.dz) qui impute à l’imprimerie de la Banque d’Algérie l’impression de ce timbre sorti des presses de l’imprimerie chinoise Beijing Stamp Printing House pour être offert gracieusement à l’Algérie. Quel crédit devrions-nous accorder aux autres caractéristiques techniques présentées ? (Procédé d’impression, Dentelure, format)  

Au grand dam des philatélistes agacés, ce timbre ira, malheureusement, rallonger la liste déjà longue des figurines postales erronées émises par Algérie Poste dont les responsables continuent de fermer les yeux sur ces bourdes successives qui tendent à devenir la marque de fabrique de notre service philatélique.

Med Achour ALI AHMED (AIJP)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page