Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


La rubrique « Philatélie » dans

El-Watan Magazine

Un espace boudé par les philatélistes ?

«Les algériens ne lisent pas », « les algériens ne lisent pas beaucoup », «les algériens ont une moyenne de lecture satisfaisante » ; des expressions qu’on peut lire ça et là dans les articles de presse. Mais comme toute étude, ces propos sont souvent contradictoires et dépendent du point de vue de leurs auteurs.

Les moyens de calcul des taux de lecture d’un article et de la visite d’un site web existent et sont plus avancés dans l’étude du profil de l’internaute. Ceci permet d’évaluer l’importance d’un article afin de décider s’il faut continuer à le publier ou le supprimer pour réserver son espace à une autre rubrique.

Le quotidien EL-Watan, avec son supplément hebdomadaire EL-WATAN MAGAZINE (http://www.elwatan.com/hebdo/magazine/) a gratifié les philatélistes d’un espace récurrent consacré à la philatélie où deux auteurs, Arslan Selmane et ALI AHMED Mohamed Achour se succèdent pour traiter chaque jeudi et ce, depuis quelques semaines d’un sujet lié à la philatélie algérienne. Cet espace serait-il boudé par les philatélistes algériens ? On serait tenté de le penser au vu de la moyenne des commentaires publiés par les lecteurs sur le site web du quotidien El Watan et qui est d’un (01) commentaire par article dont la plupart sont des avis de lecteurs profanes et non de philatélistes.

La réactivité de nos philatélistes nous fait penser à celui à qui on tend la main et qui la coupe. Cet acquis doit être préservé par les philatélistes, c’est plus un devoir qu’une simple action personnelle. Faire un effort pour écrire un avis et le publier, permet de fournir plus d’informations aux lecteurs, que l’auteur n’a pu ajouter par manque d’espace, et permet aussi de faire vivre cette rubrique pour ceux d’entre nous qui l’attendons chaque jeudi. Ne soyons pas égoïstes, les sujets traités dans cette rubrique sont d’une importance telle, que s’ils étaient suivis de réactions auraient pu déclencher d’intéressants débats.

C’est une fierté pour nous algériens de dire que nous avons un journal ou un magazine destiné au grand public, et qui a une rubrique qui nous est réservée, beaucoup de philatélistes des autres pays n’ont pas ce privilège et nous envient. Pensez-y et vous verrez que nous, philatélistes, serons les premiers perdants si jamais cet espace venait à disparaître.

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page