Get Adobe Flash player

Biographie du dessinateur

Arrière-petit-fils du dey d’Alger et l’un des doyens des peintres algériens, Ali Ali-Khodja naît à Bologhine le 13 janvier 1923. Orphelin de père à l’âge de 4 ans, il est recueilli par ses oncles, Mohamed et Omar Racim qui se chargent de son éducation. En 1937, il entre à l’Ecole des beaux-arts et approfondit ses connaissances en peinture, en étudiant la calligraphie et l’enluminure. D’abord miniaturiste et céramiste, il bifurque très vite vers la peinture à l’huile. Dessinateur au bureau d’études du service de l’artisanat d’Alger en 1945, Ali-Khodja investit la scène picturale en exposant aux côtés d’artistes reconnus. Viendront ensuite d’autres rendez-vous, Oslo, Paris, Copenhague, Pékin, Tunis, Rabat, Grenade, à travers lesquels Ali-Khodja parvient à asseoir sa réputation et à fidéliser un public intéressé par son trait. En 1948, il est nommé à la tête du Musée des arts et traditions populaires et en 1961, il intègre l’Ecole des beauxarts en qualité d’enseignant. Sur le plan créatif, il réalise des timbresposte (1963), dessine les armoiries de la ville d’Alger (1965) ainsi que des affiches du ministère du Tourisme (1968) et de la Foire internationale d’Alger (1974). Récipiendaire de plusieurs distinctions, notamment la 1re Bourse (section miniature) de la ville d’Alger (1942), la médaille d’or du meilleur ouvrier de France (1960), le premier prix de l’affiche «10e anniversaire de l’indépendance» (Alger) en 1972 et la médaille du Mérite national (1987), l’infatigable Ali Ali-Khodja continue de travailler avec la même fougue et malgré son âge, sa passion ne prend pas une ride.

Source : Encyclopédie du timbre-poste d'Algérie

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Flag Counter